La responsabilité sociétale des entreprises repose sur l'ensemble de l'impact de l'entreprise sur la société. Pour améliorer leur RSE, les organisations peuvent agir sur leur impact économique, environnemental, mais aussi social. Bien qu'il soit plutôt aisé de mesurer des résultats économiques ou des améliorations en faveur de l'écologie, l'impact social des actions RSE d'une entreprise reste plus complexe à définir. Comment le mesurer concrètement ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.

Partir d'un état des lieux de la structure

Avant de pouvoir mesurer l'impact des actions RSE, il faut partir d'un point de départ. La mesure de l'impact commence avant même de définir sa stratégie. Il faut déjà savoir sur quoi l'entreprise est efficace et ce qu'elle peut améliorer. On peut considérer deux types d'impact social : interne (vis-à-vis des collaborateurs) et externe (vis-à-vis des utilisateurs, des clients, des partenaires). Le constat initial devra donc se composer d'études auprès des salariés et des parties prenantes.

Réaliser un diagnostic collaboratif

Pour réaliser l'évaluation initiale de l'impact social, il y a le choix : passer par des prestataires externes de A à Z, le faire en interne ou envisager une mise en place mixte. D'un côté, se lancer seul dans son diagnostic n'est pas chose aisé et prend du temps. De plus, on peut reprocher à l'organisation son manque d'objectivité et de transparence. De l'autre, réaliser entièrement l'étude par un cabinet externe coûte de l'argent et peut faire manquer à l'organisation un certain contrôle : de la mesure, du choix des indicateurs, etc. Une solution qui peut être judicieuse serait de se faire accompagner par un acteur pour la définition de l'étude et la réaliser soi-même, mais sous le contrôle et la certification du prestataire choisi.

Exiger des données pour chaque actions RSE

Pour pouvoir, dans un second temps, mesurer l'évolution entre avant et après vos actions RSE, il faut être certain de pouvoir mesurer précisément chaque projet. Il faut ainsi partir des données de l'action : les ressources et les activités qu'elle prévoit pour ensuite construire les résultats à court terme et les conséquences sociales à plus long terme. Dans la planification de l'action, il faut prévoir un temps et des moyens pour collecter la donnée pendant les différentes étapes.

L'exemple des congés de solidarité :

Une entreprise propose à ses employés de partir effectuer une mission humanitaire de quelques semaines pendant leurs vacances.

Mesure initiale : nombre de semaines de congés des salariés, pourcentage des salariés impliqués dans une association, impact des précédentes actions solidaires de l'entreprise, taux d'engagement des salariés...

Mesure court terme : taux de personnes ayant acceptés, nombre de congés passés en mission humanitaire, résultats des missions sur place (impact immédiat sur le terrain : X personnes aidées, X bâtiments créés), satisfaction des salariés...

Mesure long terme : pourcentage des salariés impliqués dans des associations, statistiques liées au renouvellement de l'opération, engagement des salariés mobilisés...

Il est tout à fait envisageable de demander aux organismes proposant des actions liés à la RSE de fournir les données précises définies au préalable. Cela permettra d'aller plus vite dans la mesure de l'impact social global. C'est exactement ce que nous proposons avec le mentorat de projet : un reporting et une mesure efficace des performances du programme basé sur la satisfaction globale, le nombre de collaborateurs/mentors engagés et le nombre de jeunes accompagnés.

Entre les données initiales et les grands engagements RSE de l'entreprise, il y a parfois un large fossé. C'est pourquoi il est nécessaire de développer des indicateurs intermédiaires avec les organismes tiers qui ont l'habitude de ces mesures. Ces données pourront aussi servir à communiquer des résultats précis et concrets sur les démarches RSE de l'entreprise. C'est à partir de ces démarches que découleront les résultats. Il est donc prioritaire de définir clairement les actions, leur périmètre et la manière dont elles seront mesurées.